La France des dictateurs

C’est désormais officiel:  MAM  a quitté ses fonctions au sein du gouvernement, peut-être à jamais, après tout de même avoir occupé diverses fonctions ministérielles depuis 2002.

Le changement au Quai d’Orsay est de taille, et de sexe, puisque c’est Alain Juppé qui la remplace. Sans ironie, le changement s’arrête donc là. Inutile de revenir sur les connivences de notre désormais ex-ministre, mais il serait bon de rappeler que son remplaçant a déjà été en charge des affaires étrangères, sous les ordres d’Edouard Balladur  (1993-1995).

A ce titre, il a été conduit à rencontrer tous ces hommes tant décriés aujourd’hui, et à « faire affaire » avec eux. En ce sens, la récente déclaration de Kadhafi qui ne comprend pas pourquoi les occidentaux le lâchent est presque compréhensible.

 

Alors quoi ?

AFPNe nous voilons pas la face, depuis des années les hommes politiques français ont noué des liens très forts avec les dirigeants du monde arabe, et du Maghreb en particulier. Les raisons sont diverses, et elles touchent aussi bien au plan économique que politique. Kadhafi en France ? Des gros contrats pétroliers. Mubarak chez Chirac ? Une opportunité inestimable d’influencer la crise israelo-palestinienne au Proche-Orient. Ben Ali à Paris ? Là encore, Mitterrand et les autres ont su tirer des avantages, pour eux-mêmes soit, mais aussi pour la France.

Partant de ce constat, on peut en tirer deux conclusions:

– les actuelles critiques de la part des dirigeants politiques sur la politique étrangère de la France sont extrêmement hypocrites. J’entendais l’autre jour Arnaud Montebourg critiquer avec virulence le rôle de Sarkozy dans ces crises, à l’instar de ses amis du PS. Mais ont-ils crié aussi fort avant que les évènements tunisiens débutent? Bien sur que non, puisqu’il fallait cracher sur la politique sécuritaire, agricole, ou encore européenne de la France.

 

– Les deux options en étaient en réalité qu’une.  Ou bien défendre la place politique et économique de la France dans les pays arabes et du Maghreb, ou bien promouvoir courageusement les droits de l’Homme dont nous sommes si fier. Seulement, nos dirigeants l’ont fait par petits coups de pouce. Mais lorsqu’on est à la tête d’un pays aussi affaibli que la France, par rapport à des siècles d’hégémonie, nos Présidents avaient-ils le choix?

N’allez pas croire que je défend le gouvernement, ou pire, l’UMP. Je regrette une telle évolution, et pleure devant le nombre de familles brisées qu’on regarde confortablement avec du vin le soir devant le JT. Par contre, je ne suis pas de ceux qui donnent des leçons au passé et prétendent qu’ils auraient fait mieux.

FS

Publicités
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La France des dictateurs

  1. sourisgrise dit :

    bonsoir! vous aimerez peut-être pas ce que j’écris , j’aime éplucher les infos et analyser ce que je trouve ….mon site est modeste et pas chichiteux ….pas de vie privée …pas de vidéo , pas de copié collé….si vous voulez y faire une petite visite , ce sera avec plaisir ….souris grise …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s